#6. Le défi du logement

La qualité de son environnement et de ses services rend la commune de Woluwe-Saint-Pierre très attractive. S’y loger coûte donc cher. Les jeunes ménages en sont particulièrement victimes. Cette situation a comme effet d’homogénéiser la population. Or, assurer la diversité de cette dernière est essentiel.

Partant du principe que la commune est dans l’incapacité d’agir sur le marché, et pour répondre à ces difficultés, DéFI pour Woluwe1150 propose de :

1. Développer le partenariat public-privé par l’extension de l’activité de l’Agence immobilière sociale (AIS). Il s’agit de proposer et d’encourager les propriétaires d’immeubles à les donner en location, en tout ou en partie, à l’AIS communale. Cette agence garantit un loyer et la gestion du bien au propriétaire et elle sous-loue le bien, à des loyers adaptés aux revenus du locataire.  L’objectif est d’arriver à augmenter l’offre de logements publics de 30% via le système des AIS. 

2. Lutter contre les immeubles abandonnés ou inoccupés de longue durée. Sans le remettre en cause, le droit de propriété ne peut créer une nuisance pour le voisinage. Dans cette perspective, DéFI pour Woluwe1150 veut mener une lutte décidée contre l’abandon de tout immeuble.
Ce travail s’effectuera par une fiscalité dissuasive et par des propositions faites aux propriétaires défaillants pour qu’ils confient leur bien à l’AIS locale. Même si l’inoccupation n’équivaut pas à un abandon, force est de constater que la commune et ses habitants n’ont pas avantage à avoir des immeubles inoccupés de longue durée. Dès lors, le même principe que pour les immeubles abandonnés sera mis en œuvre.

3. Entretenir et rénover les logements sociaux, en particulier ceux de la cité de l’Amitié.  Le prochain sextennat doit être caractérisé par une rénovation des logements de la Société des logements sociaux, « En Bord de Soignes », pour assurer un taux d’inoccupation d’immeubles ne dépassant pas 3% du parc, soit un pourcentage lié aux rotations et aux rénovations.

Dans les limites de la législation, DéFI pour Woluwe1150 favorisera l’accès au logement social aux habitants de WSP.  Dans ces mêmes limites, il veillera à ce que les habitations occupées correspondent aux besoins des locataires.

4. Atteindre un parc de 1.000 logements sociaux sur le territoire de la commune et en collaboration avec le CPAS, développer des logements de transit et d’urgence.

5. Dans une volonté de permettre aux jeunes de s’installer à WSP, limiter la durée des baux dans l’AIS et favoriser la mobilité entre le parc de logements de l’AIS et de la Société d’habitations sociales, « En Bord de Soignes ».

6. Donner à l’AIS communale la fonction de service du logement, afin qu’elle assure l’information de la population sur les aides publiques concernant l’accès à la propriété, la rénovation, les adaptations en vue d’un développement durable, …

7. Mener à bien le projet de construction de logements à l’arrière de la maison communale et en confier la gestion à l’AIS.

LE TERRAIN DES DAMES BLANCHES 

 Soyons de bon compte : il est inadmissible, alors que 40.000 familles cherchent à se loger à Bruxelles, qu’un champ de maïs de quelque 100.000 m² appartenant à la SLRB (Société du logement de la Région bruxelloise) ne fasse pas l’objet d’une politique audacieuse, volontariste et réaliste de création de logements moyens et sociaux… Telle est la situation du désormais célèbre « Champ des Dames Blanches ».

La diversité de la population est garante d’une convivialité typiquement bruxelloise. La commune doit pouvoir intervenir pour préserver une offre de logements pour toutes les classes sociales.

Pour le champ de l’avenue des Dames Blanches, DéFI pour Woluwe1150 préconise une forme de création d’un second « Vieux quartier de Joli Bois » de style 21ème siècle assurant une mixité sociale et des équipements collectifs pour en faire un quartier durable. Il faut une ambition sociale, de rencontre et de convivialité, une ambition urbanistique, d’esthétisme et de mobilité douce, une ambition d’intégration dans les quartiers existants et dans l’environnement.

Les objectifs de DéFI pour Woluwe1150 sont la création de logements pour les jeunes, l’attraction d’une population désireuse de vivre dans un quartier réduisant le recours à la voiture et offrant une réponse adéquate à la problématique de l’écoulement des eaux.

 DéFI pour Woluwe1150 plaide pour :

  • un quartier sans voitures avec un emplacement de stationnement pour un véhicule et pour au minimum quatre deux roues par logement ;
  • la présence d’une agriculture urbaine comprenant une ferme, des potagers et des jardins partagés ;
  • des constructions maximales de deux niveaux plus toiture qui s’intègrent dans l’environnement ;
  • l’utilisation du dénivelé pour maximiser le stationnement des voitures en souterrain ;
  • l’installation de stations de voitures partagées à l’entrée du quartier ;
  • la réalisation de garages collectifs sécurisés pour les vélos ;
  • un parc immobilier susceptible d’accueillir une population de tout âge et de toute origine ;
  • la formule des trois tiers : un tiers de logements acquisitifs, un tiers de logements locatifs et un tiers de logements sociaux, l’ensemble étant mixé ;
  • une réponse adéquate à la problématique de l’écoulement des eaux.

Parallèlement à la réalisation des logements sur le terrain du Champ des Dames Blanches, la commune devra augmenter ses capacités d’accueil en crèche et dans les écoles. Une négociation avec la STIB devra aussi être réalisée en vue d’améliorer le parcours de la ligne de bus 36.

 

7. Une gestion efficace de l’espace public