#8. Mobilité et stationnement

Une mobilité aisée est indispensable car elle fait partie du confort de vie. Une circulation intense est une source de nuisances et de stress. Il y a donc lieu de gérer ce paradoxe.

Woluwe-Saint-Pierre possède une voie de pénétration – l’avenue de Tervueren -, ainsi que les boulevards de la Woluwe et du Souverain. Ces axes sont gérés par la région.

Le stationnement pose de plus en plus de difficultés, en particulier dans les quartiers à haute densité d’habitations[1]

Les dépenses publiques doivent assurer un bon entretien des voiries, sécuriser en particulier les abords des écoles et stimuler la mobilité alternative à la voiture.

Dans ce cadre, DéFI pour Woluwe1150 propose de :

1. Réaliser des investissements en « bon père de famille » pour assurer le bon entretien des voiries.

2. Donner la priorité aux transports en commun, aux déplacements à deux roues, à leur intermodalité et au système de véhicules partagés (auto, vélo) en poursuivant le développement des réseaux existants et en permettant aux habitants de la commune de louer, selon un système de voitures partagées, la flotte (ou une partie de celle-ci) de voitures/camionnettes de la commune.

3. Privilégier une zone réservée aux cyclistes lors de toute nouvelle infrastructure routière, avoir des pistes cyclables cohérentes et continues pour que les tronçons se rejoignent et augmenter les lieux de stationnement sécurisés pour vélos :

  • 100 places de stationnement vélo en cage au Stockel Square, à la station de métro Montgomery et à la maison communale avec un système de zones libres et de zones payantes pour enfermer les vélos (via une carte),
  • création d’espaces de stationnement vélo plus petits au Centre communautaire de Joli Bois, au Centre sportif, aux Venelles et à la Cité de l’Amitié.

4. Développer, dans la mesure des possibilités, des « garages collectifs à vélos » dans les quartiers densément bâtis.

5. Mettre en zone 30 les quartiers et y défendre une circulation locale.

6. Placer des plateaux dans les carrefours nécessitant une vitesse limitée.

7. Sécuriser les piétons et les cyclistes, les abords des écoles et du Centre sportif.

8. Avoir un revêtement spécifique pour les pistes cyclables, qui permet de distinguer clairement la zone cyclable de la zone pour les voitures. Ce revêtement doit être de type macadam et non de type succession de dalles.

UNE ATTENTION PARTICULIERE POUR L'AVENUE DE TERVUEREN

Dans ce cadre DéFI pour Woluwe1150 propose de :
Réétudier tout le circuit cyclable de l’avenue de Tervueren en vue de le sécuriser: réfléchir à la création de zones partagées (20 km à l’heure) et étudier la possibilité de récupérer une bande de voitures pour les deux roues.
Adapter les feux lumineux au square Léopold II pour assurer des passages propres pour les vélos.

9. Augmenter le nombre d’indicateurs de vitesse et de radars dans les lieux dangereux.

10. Adapter et modifier le fonctionnement des feux lumineux aux heures de la journée pour assurer une fluidité du trafic tout en limitant la vitesse.

11. Maintenir le système des cartes de stationnement actuel avec les 30 premières minutes gratuites dans les zones payantes et adapter localement le système de stationnement sur la base de demandes des habitants et des consultations des personnes concernées.[2]

12. Mettre en place un système indiquant les places de stationnement inoccupées en vue d’arriver à une place Dumon sans voitures.

13. Créer des collaborations avec les supermarchés pour une utilisation des zones de stationnement en dehors des heures d’ouverture des magasins, en particulier mettre en œuvre une collaboration entre les grandes surfaces proches du Centre culturel et celui-ci en vue de diminuer la pression du stationnement dans le quartier du Centre.

14. Donner un système de dérogations aux cartes d’habitants pour les professions médicales et paramédicales enregistrées auprès de l’Inami.

15. Organiser un système de cartes d’habitants pour invités ou pour des missions spéciales valables pour une durée limitée.

16. Nommer un responsable superviseur des travaux pour informer les habitants sur ce qui se passe et pour recevoir leurs plaintes, observations et critiques.

17. Ajouter, sur le site internet de la commune, le lien vers « Fix my street » pour signaler une quelconque anomalie.

18. Tracer au sol les différentes zones sur la place Dumon.

MOBILITÉ ET TRANSPORTS EN COMMUN

Les rapports entre la commune et la STIB ne sont pas aisés. La STIB est une société régionale. La commune doit contribuer à la mise en place d’un réseau le plus efficace possible, mais elle ne maîtrise pas les prises de décision. DéFI pour Woluwe1150 estime qu’il faut assurer une liaison rapide entre les différents quartiers et les stations de métro (Stockel, Montgomery, Hankar et Pétillon).

 Dans ce contexte, DéFI pour Woluwe1150 constate les difficultés suivantes :

  • le non-respect des horaires de bus 36 dû à la longueur de la ligne, et en particulier aux difficultés de circulation sur son tronçon à Etterbeek,
  • les nuisances des trams 39 et 44 dans le quartier Montgomery,
  • le plan bus à revoir quant à la ligne 42,
  • le besoin d’avoir des petits bus et des nouveaux trams (sans marche).

DéFI pour Woluwe1150 estime que le prolongement de la ligne 94 constitue un progrès dans l’offre de transports en commun, et il plaide pour la prolongation de la ligne vers l’OTAN, les Cliniques universitaires Saint-Luc et l’aéroport.

Dans ce cadre, DéFI pour Woluwe1150 propose de :

1. Diviser l’itinéraire actuel du bus 36 en deux :

  • une première partie irait du cimetière de Stockel à la station de métro Hankar ou Pétillon intégrant dans ce nouvel itinéraire les zones mal desservies (une partie du Chant d’oiseau) ;
  • la seconde partie relierait la station Hankar au rond-point Schuman. Ainsi les horaires seraient ainsi mieux respectés.


2. Plaider pour des bus plus petits avec une meilleure régularité de fréquence.

3. Réétudier les itinéraires des bus 36 et 28 : faut-il que l’itinéraire du bus 36 aille jusqu’au cimetière de Stockel ou doit-on prolonger le bus 28 jusqu’au métro Stockel ? Cette station de métro serait alors le lieu de fin des itinéraires des bus 36 et 28.

4. Revoir la proposition d’itinéraire du bus 42, en particulier dans le quartier du Centre (difficulté de passage dans les avenues de Trooz et Val d’Or).

5. Plaider pour un examen des arrêts de bus pour mesurer l’impact de ceux-ci sur les habitants, et en particulier ceux qui jouxtent près des habitations.

6. Réaménager la station de métro Montgomery pour assurer :

  • la descente des trams dans la station, par l’avenue de Tervueren,
  • la possibilité pour les nouveaux trams d’avoir accès à la station de métro,
  • la mise en place d’une zone sécurisée de stationnement pour vélos,
  • la limitation de l’utilisation de la desserte passant par la rue J.G Martin, pour des raisons seulement exceptionnelles,
  • l’amélioration de la luminosité dans la station et, partant, l’augmentation de sa sécurisation.
9. Urbanisme

 


 

[1] Il est à noter que la politique de stationnement est de plus en plus guidée par la Région bruxelloise.

[2] Ce point pourrait être adapté suivant les dispositifs que la Région imposerait aux communes.