#1. Bonne gouvernance, transparence, simplification des relations entre le citoyen et son administration : une commune conviviale et sécurisée

DéFI pour Woluwe1150 souhaite la mise en place d’une communication pédagogique via les sites web afin de faciliter l’accès pour tous à toute l’information.

D’une part, l’information générale doit être structurée et synthétisée dans un langage accessible pour permettre d’avoir une idée globale de la gestion municipale.

D’autre part, un moteur de recherche doit permettre au citoyen de trouver facilement l’information dont il a besoin.

L’information communale doit être au service de la transparence. La bonne gouvernance passe également par la communication des différents mandats exercés. Le citoyen doit savoir qui est en charge de quelle compétence ou de quel mandat.

Plus de voiture affectée au Collège
Dès sa prise de fonction comme 1er échevin, Serge de Patoul, a renoncé à la voiture de fonction communale à laquelle il avait droit. Une dépense inutile à l’estime de DéFI pour Woluwe1150 qui prône la suppression de la voiture de fonction.

La convivialité passe aussi par l’association des habitants aux décisions qui les concernent.

Une participation citoyenne bien organisée
DéFI pour Woluwe1150 est un fervent adepte de la mise en œuvre d’une démocratie directe.

Si l’on souhaite effectivement associer les citoyens à certaines décisions, il faut une information officielle qui suscite le dialogue et le débat.

Il y a lieu de distinguer les dossiers d’intérêt général et ceux d’intérêt local. Les dossiers d’intérêt général concernent une population située sur l’ensemble de la commune ; ils répondent à des objectifs qui dépassent le cadre d’un quartier. Quelques exemples : le Plan mobilité est un plan d’intérêt général ; l’aménagement d’une voirie, d’une rue est d’intérêt local.

Le dossier du Champ des Dames Blanches est, quant à lui, pour partie d’intérêt général (besoin de logement en particulier pour les jeunes) et pour partie d’intérêt local (impact du projet sur les quartiers avoisinants).

Pour réussir la participation citoyenne, il faut une méthodologie précise et connue de tous. DéFI pour Woluwe1150 prône la méthodologie suivante :

  • pour les dossiers d’intérêt général, assurer des consultations avec la population. Ensuite soit décision des élus, soit dans le respect de la législation, organisation d’un référendum. Dans ce dernier cas, si plus de 50% de la population (électeurs) participent au référendum, le résultat est appliqué. Si le quorum n’est pas atteint, la décision revient aux élus ;
  • pour les dossiers d’intérêt local, organiser une consultation suivant la méthodologie suivante :
    1. distribuer une lettre circulaire aux habitants concernés par le projet en discussion et préciser la manière à suivre pour consulter le dossier,
    2. mettre le projet sur le site internet de la commune, à l’administration communale ou dans un centre de quartier en vue d’être consulté,
    3. organiser une réunion publique en respectant un minimum d’une semaine entre la distribution du toutes-boîtes et la réunion publique,
    4. organiser une réunion publique en vue de présenter le projet modifié sur la base des discussions de la 1ère réunion publique (au plus tôt une semaine après la 1ère réunion et au plus tard 2 semaines après). Cette 2ème réunion publique conclut normalement la concertation. Le cas échéant et sur la base des besoins, une troisième réunion pourrait être organisée.
  • pour les questions spécifiques de mobilité, sens uniques et stationnement, la procédure suivante sera suivie :
    1. sur la base de demandes de citoyens ou à l’initiative du pouvoir communal, une consultation des riverains concernés est organisée préalablement à toute décision,
    2. cette consultation est décisionnelle,
    3. le changement (mise en sens unique, suppression d’un sens unique, installation d’un stationnement « zone bleue »,…) s’opère si 60% des personnes consultées répondent et si 60% des personnes qui se sont exprimées sont favorables au changement.

DéFI pour Woluwe1150 veut que les citoyens soient informés et qu’ils puissent réagir, il propose de :
1. Donner l’information objective des événements et des actualités communaux au moyen de différents supports, en particulier digitaux. Cela signifie concrètement qu’il convient de mettre sur le site internet communal :

  • le compte et le budget communal, du CPAS, de la zone de police et des ASBL para-communales de manière simplifiée (pour assurer la bonne compréhension) et exhaustive (pour trouver l’information précise sur la base du moteur de recherche) ;
  • le rapport d’activités communales, du CPAS, de la zone de police et des ASBL para-communales de manière simplifiée et exhaustive. Ces rapports annuels doivent comprendre la justification des actions menées (objectif, ordre de priorités, mise en perspective, durabilité,…).

2. Désigner au sein du Collège un membre en charge de la bonne gouvernance et des réponses à apporter aux interpellations d’habitants au sujet de la gestion communale.

3. Organiser les relations avec les citoyens via internet pour que chacun puisse s’exprimer aisément dans le cadre de consultations.

4. Filmer le conseil communal avec des caméras fixes et mise sur internet immédiate.

5. Mettre en évidence, sur le site d’information communale, les règles de participation citoyenne, entre autres la manière dont le public peut interpeller le conseil communal.

6. Mener, sur le site communal, une enquête par mois sur une question de gestion communale (par exemple, pour tendre à la réalisation d’un budget participatif).

7. Organiser régulièrement des rencontres thématiques entre le collège échevinal et les habitants.

8. Impliquer les habitants dans la vie communale en créant des forums thématiques ouverts aux contributions susceptibles de faire progresser la réflexion.

9. Organiser les services de l’administration en vue de réagir dans la journée, ne fût-ce que par un accusé de réception, aux interventions et aux réactions des habitants.

Une Technologie accessible à tous

Pour assurer l’efficacité d’une participation citoyenne électronique, mais aussi pour assurer la bonne intégration au sein de la société au vu de l’évolution des services tant publics que privés (banques, mutuelles, impôts, retraites, commerces en général, accès à l’information,…), il faut que la commune organise des « aides » aux citoyens qui éprouvent des difficultés avec les nouvelles technologies et leur évolution.

DéFI pour Woluwe1150 veut une commune attentive à chaque personne. Il propose en ce sens de :

1. Accueillir les nouveaux habitants et mettre à l’honneur les citoyens ayant acquis récemment la nationalité belge.

2. Fêter les citoyens qui ont 20 ans de résidence dans la commune et ainsi à chaque dizaine supplémentaire.

3. Soutenir et développer des zones « Respect » (espace qui incite à des relations respectueuses et à la participation à la lutte contre toute forme de harcèlement, y compris sur les supports numériques).

La commune de Woluwe-Saint-Pierre possède un réseau associatif actif, des quartiers, des rues et avenues qui forment des entités au caractère villageois. DéFI pour Woluwe1150 préservera cet environnement social ; il l’encouragera et le stimulera.

DéFI pour Woluwe1150 propose dès lors de :

1. Soutenir les initiatives privées du monde associatif qui contribuent à ce que la   population se connaisse, se rencontre, et crée ainsi une convivialité comme, par exemple, la fête des voisins, les fêtes de quartier,…

2. Former à la convivialité et assurer son développement, en particulier en soutenant les mouvements de jeunesse et les clubs sportifs, lieux d’apprentissage par excellence de la solidarité, de la tolérance et de la citoyenneté.

3. Utiliser les infrastructures des centres de quartier, des bibliothèques et du Centre sportif pour susciter des lieux de rencontre et d’échange.

4. Créer une atmosphère de rencontres, d’échanges et de tolérance, et stimuler les initiatives citoyennes du type potager collectif, « repair café » (atelier consacré à la réparation d’objets et dont les objectifs sont : réduire les déchets, préserver l’art de réparer des objets, transmettre des connaissances, venir en aide aux ménages rencontrant des difficultés financières ou renforcer la cohésion sociale entre les habitants), donnerie, quartier durable.

5. Etendre les échanges avec et entre les citoyens via internet afin de permettre le dialogue entre citoyens et/ou la commune pour partager des idées, des projets en dehors et/ou  dans la sphère communale (cfr. « Les nouvelles technologies et la gestion communale).

DES CHEVAUX DANS NOS RUES : DéFI POUR WOLUWE1150 PROMEUT L'HIPPOMOBILE

S’appuyant sur l’exemple de Schaerbeek, DéFI pour Woluwe1150 veut remplacer un des véhicules à moteur récoltant les déchets des poubelles publiques par un véhicule tracté par des chevaux de trait ardennais.

Après une étude de faisabilité et avec la collaboration de Schaerbeek, la commune acquerra 2 à 3 chevaux de trait dont l’attelage permettra de vidanger les corbeilles publiques, de ramasser les encombrants chez les particuliers (personnes à mobilité réduite), de contribuer au nettoyage des espaces publics après les marchés et autres manifestations, et de mener des missions de transport de personnes à des fins pédagogiques, culturelles ou festives (exemple : des promenades éducatives pour les enfants de nos écoles).

L’expérience schaerbeekoise, commune gérée par le bourgmestre DéFI Bernard Clerfayt, est probante. Ce système présente 4 grands avantages :

  1. Economique : en tenant compte de l’ensemble des paramètres (investissement, frais de fonctionnement et de personnel), le mètre cube de déchets récoltés coûte moins cher avec un véhicule hippomobile.
  2. Environnemental : des déplacements doux et non polluants, le fumier étant transformé en compost utilisable pour les parterres.
  3. Convivialité : le cheval crée un lien social ; il suscite des gestes de sympathie vis-à-vis du personnel et des chevaux, le cheval devenant un vecteur de dialogue et de respect. Il est fréquent que les citoyens caressent les chevaux. A-t-on déjà vu quelqu’un caresser un camion poubelle ?
  4. Social : la rigueur, les exigences et la relation entre l’animal et le travailleur créent un excellent cadre de réinsertion socio-professionnelle.

DéFI pour Woluwe1150 propose de :

1. Lutter contre toute incivilité en procédant, entre autres, à une sensibilisation du public et à des sanctions dissuasives.

2. Valoriser la fonction des agents de prévention et faire le suivi de leurs constats, entre autres au sujet de l’état des lieux publics.

3. Développer les services de médiation en complément de l’action de la police de proximité.

4. Assurer une présence régulière dans les quartiers de la police de proximité et/ou des agents de prévention.

5. Garantir un accueil de première ligne pour les personnes victimes de violence.

6. Organiser l’accueil à la police de manière à ce que toute personne désirant faire part d’un fait qu’elle estime grave puisse le faire, dès son arrivée, dans un local privatif.

7. Placer des caméras de surveillance aux endroits présentant un risque tout en préservant la vie privée des habitants.

2. Nouvelles technologies et gestion communale